De l’Herbe au Foin…. 15 Juil 2013



Cette semaine, nous nous intéresserons  à la façon dont nous récoltons « de la nourriture » pour nos animaux afin de pouvoir les nourrir pendant la mauvaise saison….

En  ce moment l’activité agricole consiste  à récolter l’herbe de prairie afin de constituer un fourrage pour l’hiver.

Le fourrage est composé d’herbe séchée que nous appelons « foin »

 

La composition du foin peut varier selon les usages.

Les éleveurs de vaches  apprécient les légumineuses comme la luzerne et  le trèfle en raison de leur niveau élevé d’énergie et de protéine.

La qualité du foin, qu’il s’agisse de sa valeur nutritive ou de sa digestibilité, est très variable. Elle dépend de plusieurs facteurs, notamment :

 

  • du stade de fauchage des herbes. Pour avoir une meilleure qualité énergétique, l’herbe doit être fauchée avant qu’elle soit épiée c’est-à-dire que les graines ne soient sorties de leur gaine.
  • des conditions de récolte
  • de la qualité du séchage

 

…trois conditions pouvant être contrariées par des conditions climatiques défavorables.

Les opérations qui permettent la préparation du foin s’appellent la fenaison.

Pour obtenir une bonne conservation, il est nécessaire que l’herbe soit bien sèche. Après avoir fauché l’herbe, on la retourne plusieurs fois…
Ce séchage se fait  au soleil et au vent…

Le stockage du foin se fait généralement sous la forme de :

  • bottes de foin : rectangulaires (de 12 à 600 kg).
  • balles  de 300 à 500 kg

Sur un hectare, on peut produire jusqu’à 5 tonnes de foin selon la fertilité du sol et le climat.

 

Il y a quelques années, en fauchant,  nous avons trouvé  dans l’herbe haute deux petits faons… ce fut une surprise bien agréable !

Nous les avons relâché bien vite car nous n’avons pas le droit d’élever des animaux sauvages…